Nord-Kivu : Après le bras de fer des taximen motos, reprise des activités à Butembo

0
77

Des activités socio-économiques ont repris samedi 9 janvier en ville de Butembo au Nord-Kivu. Ce, après un vendredi caractérisé par des échauffourées entre les forces de l’ordre et des groupes de conducteurs des taxi-motos. Ces derniers s’opposent à l’achat de la « plaque minéralogique » au prix de 25$ exigé à tous les détendeurs des motos par les autorités provinciales.

Boutiques, magasins, galeries, banques, pharmacies et d’autres services ont ouvert leurs activités fermées vendredi suite aux altercations entre les policiers et les conducteurs des taxi-motos.

Bras de fer des taximen motos

Le vendredi matin, les policiers de circulation routière voulaient poursuivre, le bouclage des motos sans plaque d’immatriculation. Une situation qui a déclenché des malentendus entre les deux parties. Des tirs dissuasifs des policiers contre le jet des projectiles des manifestants étaient au rendez-vous.

Au cours des altercations, des blessés étaient enregistrés de deux côtés, selon les sources policières. « Des dizaines de motos des manifestants ont été saisies par les policiers», a témoigné un agent de la police.

A déplorer aussi, la mort d’un enfant de 12 ans en cellule Furu au Nord de la ville. Ce dernier avait été atteint par une balle perdue à son domicile, selon notre source.

Samedi, « la circulation était fluide au centre-ville. D’ailleurs, les motos en circulation ne portent toujours pas des plaques d’immatriculation.

Dans des carrefours contrôlés par des agents de la PCR, les conducteurs ne sont même pas inquiétés.
Les taximen, pour la plupart conditionnent l’achat de la plaque par la restauration de la paix dans la région de Beni où des civils sont tués par des présumés rebelles des forces démocratiques alliées ADF, des combattants ougandais.

Djiress BALOKI (correspondant au Nord-Kivu)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here