Bénin: le ministre du Tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola, installe officiellement le Conseil d’Administration de la Bibliothèque nationale

0
39
Le ministre du Tourisme, culture et arts du Bénin,

L’événement a eu lieu dans le ministère concerné, en présence des membres de son cabinet et du Directeur général de la Bibliothèque nationale du Bénin, Koffi Attédé.

Serge Hervé Houssou, Sébastien Joël Kiniffo, Alain Hugues Ahounou, Eric Folly Totah, Boris Sèhlouan, Pierre Chanou et Emilien Egbako, ce sont les sept membres du Conseil d’Administration de la Bibliothèque nationale, officiellement envoyés dans leurs fonctions le mardi 31 août 2021 à la Salle de conférence du ministère du Tourisme, de la culture et des arts par son premier responsable, Jean-Michel Abimbola.

Ces personnalités proviennent, respectivement, de la Présidence de la République, du ministère du Développement, chargé de la coordination de l’action gouvernementale, du ministère de l’Economie et des finances, du ministère du Tourisme de la culture et des arts. Les ministères du Numérique et de la digitalisation, des Enseignements maternel et primaire) puis de l’ex-ministère de la Communication et de la poste sont égalementalignés.

Ils avaient été nommés en Conseil des Ministres par le Décret n° 2021-224 du 12 mai 2021. Par le même document, Eric Folly Totah a été promu Président du Conseil d’Administration en question.Jean-Michel Abimbola, au cours de son allocution d’installation officielle, a rappelé que la Bibliothèque nationale du Bénin est un organisme sous tutelle de son département ministériel, fonctionnant selon le statut d’un « établissement public à caractère culturel. Elle est dotée d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière ».

Cette bibliothèque a été mise en place par le décret n° 75-308 du 28 novembre 1975. En outre, il a rappelé les sept obligations relevant des attributions de la Bibliothèque nationale du Bénin : la réalisation du dépôt légal, la gestion de la mémoire des livres et des journaux produits au Bénin, le suivi du réseau public de lecture et sa gestion.

Il y aussi la maîtrise des espaces de lecture, la sauvegarde de toutes les formes de productions intellectuelles au plan national et l’application de la vision de l’Etat concernant la gestion virtuelle de son fonds documentaire.

Avant cette évocation, le Ministre Abimbola a montré que la Bibliothèque nationale du Bénin « a pour mission la conservation de la totalité du patrimoine national imprimé, graphique et oral produit sur le territoire national, et toutes les publications produites sur le Bénin à l’étranger et par les Béninois à l’étranger ».

Ensuite, il a fait ressortir le souci qui lui est cher: »Que fonctionne effectivement le Conseil d’Administration de l’institution indiquée », ce qui, d’ailleurs, donnait tout le fondement requis à ladite cérémonie d’installation.

Des attentes décisives

Pour le Ministre de la Culture, le gouvernement béninois a déjà les regards tournés vers 2022, une année pour laquelle il attend la concrétisation de six projets phares exécutés par la Bibliothèque nationale du Bénin.

Il s’agit de réhabiliter les bibliothèques départementales de Natitingou, de Parakou et de Ouidah, de même que les centres de lecture et d’animation culturelle de Tanguiéta, de Kouandé et de Ouaké. Il est aussi question de construire les bibliothèques départementales de Lokossa et d’Abomey, de renouveler le fonds documentaire des bibliothèques sous sa tutelle.

Dans la foulée, la Bibliothèque nationale va dématérialiser progressivement « l’accès des populations aux ressources documentaires, aux services éditoriaux et bibliographiques » et d’élargir au fur et à mesure le « réseau de lecture publique aux départements qui en sont encore dépourvus ». Enfin, il faut améliorer, entre autres, les « dispositifs d’accueil des lecteurs, d’animation et de promotion de la création littéraire nationale ».

Face à ce cahier de charges précis, Eric Folly Totah, Président du Conseil d’Administration de la Bibliothèque nationale du Bénin, a pris l’engagement de contribuer à réaliser ce défi, tout en appelant ses homologues à une collaboration inconditionnelle, à cet effet.

Francisco LAWSON