spot_img

Latest Posts

Manifestations à Goma : lourd bilan de 15 morts et 61 blessés, ” les auteurs de ces actes subiront la rigueur de la loi “, (Patrick Muyaya).

Devant la presse nationale et Internationale ce mardi 26 juillet 2022 pour appeler au calme la population du Nord-Kivu, le Ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya Katembwe et le Représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations-Unies au Congo, Khassim Diagne, ont dressé un bilan de 15 morts dont 3 casques bleus de la Monusco.

Au rand des décédés, cette manifestation meurtrière a enregistrée 13 pertes en vies humaines du côté des manifestants et 61 blessés acheminés dans les différents hôpitaux de la province du Nord-Kivu à la suite des attaques contre les installations de la Monusco.

Face aux professionnels des médias, les deux personnalités ont condamné et déploré ces événements malheureux survenus à Goma et Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

Rien ne peux justifier une quelconque forme de violence, ni sur la population manifestante, encore moins sur les installations de la Monusco, il y a des voix qui sont connues qui peuvent être utilisées pour passer le message de la frustration, la voix de la violence est une voix qu’il faut bannir”,  a déploré le porte-parole du gouvernement.

La justice est déja à pied d’œuvre pour établir les responsabilités . “Tout ceux qui d’une manière ou d’une autre  sont auteurs de ces actes subiront la rigueur de la loi, pour tous les compatriotes décédés y compris les casques bleus, les enquêtes sont déja diligentées par la justice congolaise et l’auditorat militaire”, a annoncé Patrick Muyaya.

Du côté Monusco, le Représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU, Khassim Diagne a reconnu les frustrations de la population du Nord-Kivu face à la mission Onusienne mais a plaidé pour que ces revendications se fassent dans le calme et non dans la violence et la confusion.

” Il est temps de passer dans le descalade, rien ne peut se régler dans la confusion et le chaos”, a dit Kassim Diagne .

Et d’ajouter:” Nous venions de passer 48 heures difficile non seulement pour la Monusco mais surtout pour la population congolaise à Goma où la tension règne , il faut maintenant déclancher une nouvelle phase”.

Francis OTSHUDI/ JournaldesNations

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.