spot_img

Latest Posts

Coopération sino-congolaise : Le porte-parole du BCPSC recadre à coup sûr les conspirateurs occidentaux

 

En conférence de presse à Kinshasa ce lundi 06 décembre 2021, pour éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale sur les multiples attaques et calomnies proférées contre le Bureau de coordination et de suivi du Programme sino-congolais, ( BCPSC) , le porte-parole du BCPSC, John OMOMBO TSHUMBA a fustigé une conspiration qui vise à salir l’image, l’honneur et la réputation des institutions de la République Démocratique du Congo.

Sans détour aucun, John Omombo a tenu à clarifier devant les médias ce qu’il a qualifié des flèches empoisonnées en l’encontre du projet sino-congolais par ceux qui ne veulent pas le développement et le bien être de la population congolaise.

“Jamais un Service Public n’a fait l’objet d’attaques et des critiques amères comme le BCPSC et Jamais un Projet Minier n’a reçu des flèches empoisonnées comme la Sino-congolaise des mines, SICOMINES S A. Que des prétendues enquêtes aux procédures et conclusions biaisées.” A-t’il déclaré.

Congo Hold-up, une campagne de diabolisation qui vise la déstabilisation de la RDC

Selon John Omombo, porte-parole de BCPSC, la supposée enquête menée par 5 ONG et 19 médias occidentaux, est une solide conspiration des officines occidentales toujours déjà déterminées à salir l’image, l’honneur et la réputation des Institutions de la RDC, des personnalités mais aussi elles s’emploient à fabriquer un environnement dépravé pour décourager les investisseurs particulièrement des entrepreneurs chinois.

L’en croire, l’objectif poursuivi de ses impérialistes, est clair ; poursuivre l’œuvre de déstabilisation de la RDC et empêché le peuple congolais de bénéficier de ses richesses du sous-sol.

Aussi a-t’il souligné, qu’il est hors de question pour le BCPSC de se justifier sur des graves mensonges boutiqués par un consortium d’ONG et des médias occidentaux qui n’ont aucune considération pour les médias congolais ni pour les ONG congolaises.

Par ailleurs, le BCPSC à travers son porte-parole, a tenu à rappeller qu’aucun mécanisme juridique ne prévoit la gestion de la RDC par des ONG et des médias occidentaux.

“Les révélations faites dans la presse par l’Inspection Générale des Finances prouvent à quel point Congo Hold-up n’est ni plus, ni moins une grossièreté”. Révèle John Omombo.

Pour lui, Congo hold-up jette un discrédit sur la Banque Centrale du Congo, l’accusant de n’avoir pas joué son rôle, sachant bien que la BCC est appelée à discuter avec la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International.

Le Pasteur Moïse EKANGA LUSHYMA n’a pas géré les fonds du Programme Sino-congolais

Contrairement à ce que disent les mauvaises langues sur la gestion du projet sino-congolais,. John Omombo a rétabli la vérité en précisant que Le Secrétaire Exécutif du BCPSC, le Pasteur Moïse EKANGA LUSHYMA n’a pas géré les fonds du Programme Sino-congolais.

” Il inacceptable de l’exposer à l’indignité et au déshonneur. Ceux qui se sont imposés cette mission malveillante de le salir peuvent désormais se calmer” .

La RDC doit disposer de sa liberté de choisir les partenaires et le type de partenariat pour son développement.

Au regard du bon climat des affaires qui règne dans le cadre du projet de coopération Sino-congolaise, le BCPSC estime que la chine reste un modèle de partenariat pour notre pour la RDC et que le chinois est un bon ami pour le congolais. D’où la nécessité pour le pays de Lumumba de disposer de sa liberté de choisir les partenaires et le type de partenariat pour son développement.

“Les Chinois participent activement au développement de la RDC par la construction des infrastructures, il est hors de question de s’attaquer aux chinois”. A rappelé Jhon Omombo.

 

Francis Otshudi.

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.