Nord-Kivu: attaques des Centres de traitement d’Ebola, le DG de l’OMS à Butembo

Le Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé-OMS, Dr Tedros Adhanon est arrivé ce samedi 9 mars à Butembo, principal foyer du virus Ebola au Nord-Kivu.

Accompagné du Ministre congolais de la santé, Dr Oly Illunga et d’autres personnalités sanitaires, le responsable de l’OMS a fait le constat des dégâts commis au sein des centres de traitement d’Ebola incendiés et vandalisés par des assaillants armés et inconnus, il y a peu.

À cet effet, ce dernier a condamné et présenté ses sincères compassions auprès des équipes engagées dans la lutte contre ce virus, qui a déjà fait plusieurs victimes dans la Région.

Ainsi, le Directeur Général de l’OMS a demandé aux agents de la riposte à renforcer les mesures d’écoute de la population et répondre dans l’urgence à leurs préoccupations. Cela, d’après le Dr Tedros, permettra de mettre fin à l’épidémie.

Pour sa part, le Ministre Congolais de la Santé publique a réitéré son voeu de voir la communauté locale collaborer avec l’équipe de riposte, dans le but de faciliter l’exécution des projets de développement et de renforcement du système sanitaire en pleine élaboration. Ces projets seront exécutés par le Gouvernement Congolais et ses partenaires, renchérit le Dr Oly Illunga Kalenga.

Leur visite, rappelle-t-on, est intervenue quelques heures après l’attaque du centre de traitement d’Ebola en zone de santé de Butembo, construit dans la concession de l’institut Technique Agricole et Vétérinaire en commune de Kimemi.

Lors de ce troisième assaut des assaillants armés et inconnus, un policier commis à la garde de ce centre a été neutralisé au cours des échanges des tirs entre les deux parties. Des sources concordantes renseignent que les malfrats étaient porteurs d’armes à feu et blanches et ils étaient une cinquantaine.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 919, dont 854 confirmés et 65 probables. Au total, il y a eu 578 décès (513 confirmés et 65 probables) et 307 personnes guéries. 251 cas suspects en cours d’investigation, écrit le Ministère de la Santé publique.

Djiress BALOKI depuis Butembo

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp