spot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

Nord-Kivu : Ouverture de l’atelier sur “la gestion de la biodiversité et des écosystèmes du bassin du Lac-Kivu’’ à Goma

L’autorité du bassin du Lac Kivu et de la Ruzizi (ABAKIR, ndlr) avec l’appui technique de la GIZ a ouvert ce jeudi 25 août 2022 un atelier sur “la gestion de la biodiversité et des écosystèmes du bassin du Lac-Kivu de la ville de Goma”. Les assises se tiennent à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC.

Les participants, une cinquante sont notamment : “Les chefs des divisions de l’environnement, de l’agriculture, de la pêche, du transport et voies de communication, de la santé, des ressources hydrauliques et électricité”, selon la presse officielle de l’hôtel de ville de Goma, dans une dépêche consultée par journaldesnations.net. D’autres acteurs prennent part aussi à  cet atelier:  La force navale ou encore la police lacustre et nombreuses autres parties prenantes actant dans le domaine lacustre.

Dans son discours circonstantiel, le Maire de Goma, Commissaire supérieur Principal Kabeya Makosq François a profité de l’occasion pour appeler les administrés à ‘’plus de responsabilités dans la gestion des eaux du Lac-Kivu, unique ressource hydrique dont elle dispose’’.

« Ainsi, tout citoyen de Goma devrait s’abstenir de jeter dans les eaux du Lac-Kivu, tout ce qui rendrait cette ressource hydrique insalubre, allusion faite aux déchets de tout genre, y compris plastiques et tranches de fer », a plaidé l’autorité urbaine.

S’adressant aux participants, le Maire a émis le vœu de voir ces derniers : « élaborer des instruments de gestion incluant un plan d’action et un schéma directeur d’aménagement et de gestion du bassin hydrographique du lac Kivu ».

Pour les organisateurs, la bonne sauvegarde du bassin du Lac-Kivu, une eau transfrontalière entre la RDC et le Rwanda vise « l’échange des informations et des données; la gestion intégrée et durable des eaux transfrontalières; la mise en œuvre des programmes et projets communs et du soutien multilatéral de la gestion des eaux; et enfin, le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes agissant dans ce secteur ». Ils se réfèrent à la loi numéro 15/026, portant sur la gestion de l’eau, du 31 Décembre 2015.

En vue de faire efficacement face à la pollution plastique des eaux du Lac-Kivu, l’ABAKIR a, au cours de ce cadre, promis des financements des projets visant à transformer les déchets plastiques en pavés.

Djiress BALOKI/ Nord-Kivu/ journaldesnations.net 

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.