RD-Congo: Financement national de la couverture vaccinale encore déficitaire

0
149


Un constat amer s’est dégagé lors des assises qui ont réunies les membres du groupe consultatif technique régional sur la vaccination du 5 au 7 décembre 2017 à Johannesbourg, en Afrique du sud.
Au regard du tableau vaccinal des certains pays africains, les experts de l’Organisation Mondiale de la santé ont exprimé l’inquiétude du non alignement du continent à l’atteinte des objectifs établis par le Plan d’action mondial pour les vaccins-GVAP- et le Plan stratégique régional de vaccination -RSPI- d’ici 2020.
Pour la première fois, cette année, l’OMS a publié les données sur la vaccination au niveau infranational, pour aider à adapter les interventions au niveau du district et corriger les lacunes qui sont souvent masquées par les données nationales sur la couverture vaccinale.
Certes des progrès ont été réalisé grâce au programme de vaccination élargi-PEV-, mais, il faut souligner qu’en ce qui concerne la RD-Congo, la situation semble peu luisante.    A ce jour le , le taux national de couverture vaccinale de la RDC est de 79% , donc inférieur à la couverture minimale de 90% déterminée par le GVAP.
Le pays ne figure pas sur la liste de 11 pays d’Afrique qui financent plus de 50% de leurs programmes nationaux de vaccination.. Selon la base de données de l’Observatoire mondial de la santé, le budget santé de la RD-Congo en 2013 ne représentait que 3,5 % du produit intérieur brut total.
En 2015, la part du co-financement du gouvernement s’élevait à 8,37 millions mais jusqu’à la fin de l’année il n’a déboursé que 2,37 million soit 28%. Le co-financement pour l’année 2016 a augmenté le budget jusqu’à plus ou moins 10 millions de dollars afin de permettre l’introduction de nouveaux vaccins, mais en milieu d’année, les fonds n’avaient toujours pas été débloqués.
En ce qui concerne les avancées sur l’introduction des nouveaux vaccins, La RDC n’a pas introduit le vaccin antirotavirus. Par ailleurs, 32 ont introduit ce vaccin pour se protéger contre la diarrhée.
Le communiqué final de la réunion semestrielle des experts du groupe consultatif technique régional sur la vaccination indique également que tous les pays d’Afrique ont introduit le vaccin contre l’hépatite B et le vaccin contre Haemophilus influenzae de type B, y compris la RDCongo. On signale aussi l’introduction dans tous ces pays du le vaccin antipneumococcique conjugué-PCV-.
En ce qui concerne la lutte contre la rougeole, le pays accuse un retard pour l’élimination de cette maladie d’ici 2020 avec une couverture de 77% étant donné que le cadre prévoit une couverture nationale et infranationale d’au moins 95% avec le premier vaccin contenant la rougeole-MCV1- Au regard de ce tableau sombre sur la situation vaccinale, les experts de l’OMS qui se sont réunis à Johannesbourg, ont indiqué que la RD-Congo devra augmenter d’urgence les investissements dans la vaccination afin de s’assurer que les gains durement gagnés ne soient pas inversés.
Christiane MUNOKI EKAMBO