RDC: la FEC prête à accompagner et aider tous ceux qui voudront investir dans le secteur minier

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Dans son point de vue concernant le thème “Repenser le modèle minier traditionnel dans la nouvelle ère des métaux, la contribution du secteur privé pour la croissance” de la 15ème édition DRC Mining Week qui s’est tenu le mois dernier à Lubumbashi, le président de la Fédération congolaise des entreprises -FEC-, Albert Yuma Mulimbi a rassuré à tous les représentants des pays invités désirant investir en République démocratique du Congo que leur structure se sent prête pour toute aide et accompagnement.

“La République Démocratique du Congo est ouverte à tous ceux qui voudront investir ici, et la Fédération des Entreprises du Congo, que je préside, tout comme les organisations publiques ou parapubliques, comme l’ANAPI, ou les chambres consulaires bilatérales, sont ici pour vous accompagner et vous aider. C’est donc un plaisir que de voir une telle affluence qui se renforce, année après année”, a-t-on lu dans ce document.

À l’en croire lors de ce salon minier, dans cette nouvelle ère des métaux, caractérisée notamment par le recours croissant à des métaux rares ou semi rares dans des industries nouvelles comme l’éco-mobilité et par la concurrence internationale que se livrent les pays pour y avoir accès, la RDC occupe une place encore plus importante que par le passé sur l’échiquier mondial des matières premières.

Para ailleurs, Albert Yuma se dit particulièrement favorable, et s’y emploie d’ailleurs depuis plusieurs années en tant que Président de GECAMINES, à une évolution en profondeur du modèle en place depuis la fin des années 90, qui n’a pas, selon lui, hélas apporté les résultats que l’on avait promis et sur lesquels l’État comptait.

“Bien sur notre législation a déjà évolué très largement, et favorablement, en mars de l’année passée. Je suis donc particulièrement reconnaissant à son Excellence le Président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI-TSHILOMBO d’avoir affirmé avec force et constance qu’il ne laisserait pas la réforme de son prédécesseur être altérée comme certains le souhaitent, tout comme je sais gré à son Excellence, le Président de la République Joseph KABILA KABANGE d’avoir en son temps maintenu contre vents et marées sa volonté de réformer ce code minier au profit du peuple congolais, par la promulgation de la Loi du 9 mars 2018, a-t-il reconnu.

René KANZUKU

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp