spot_img

Latest Posts

Sud-Kivu: 34 zones de santé ciblées par la vaccination anti fièvre jaune après la découverte d’un cas



La division provinciale de la Santé (DPS) annonce le début de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune d’ici le 30 novembre dans la Province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo. Elle vise entre le 1ier et le 10 décembre, 34 zones de santé que compte la province, affirme docteur Claude Bahizire, chargé de la communication à la DPS.


Cela intervient après la découverte d’un cas positif à cette épidémie à Kitutu en territoire de Mwenga. Dans son intervention devant les médias, Docteur Claude Bahizire révèle que la stratégie ‘’fixe’’ dans « les hôpitaux, les centres de santé, les écoles, les lieux de culte et dans des lieux publics », est celle qui a été adoptée par les professionnels de la santé.

« Toutes les personnes âgées de 0 à 60 ans sont concernées par cette vaccination, qui est l’unique moyen efficace de protection contre cette maladie », ajoute cet agent de santé.



Et de poursuivre : « une seule vaccination confère une immunité, tout en appelant la population à se présenter au site de vaccination le plus proche de leur domicile pour la cause ».

Des vagues en RDC

Bien que la République démocratique du Congo ait introduit la vaccination contre la fièvre jaune dans son programme national de vaccination de routine en 2003, la couverture vaccinale reste autour de 56 %, en-dessous du minimum recommandé de 80 %, note l’organisation mondiale de la Santé (OMS).

La faible couverture vaccinale a mené à une résurgence de la maladie dans le pays, avec six épidémies entre 2010 et 2019. Une épidémie majeure en Angola, un pays voisin, en 2016 s’est propagée à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, et à deux provinces.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés. Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients. Les symptômes sont les suivants: fièvre, céphalées, ictère, myalgies, nausées, vomissements et fatigue, selon les experts de la santé.

La fièvre jaune, endémique dans toute l’Afrique occidentale et centrale, tue chaque année près de 60.000 Africains, qui pourraient être sauvés grâce à ce vaccin très efficace », a déclaré Thabani Maphosa, directeur général des programmes pays de Gavi.



Justine NTAMWENGE.

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.