UNESCO: les femmes du secteur de l’Éducation outillées sur le Genre à Kinshasa

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail


Dans l’objectif de renforcer les capacités des femmes du Secteur de l’éducation sur le Genre, l’UNESCO organise pendant deux jours, soit du jeudi 14 au vendredi 15 mars 2019, un atelier de formation au CREK Sernafor, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Ces assises respectant elles-mêmes le Genre, parce que connaissant quelques hommes parmi les femmes présentes, ont pour thème:”renforcement des capacités en planification des femmes du secteur de l’Éducation”.

Dans son adresse, pour le compte de l’UNESCO, Fatoumata Maregha a formulé le vœu de voir au terme de ces assises, des fortes recommandations en vue d’élaboration d’un plan d’action pouvant permettre l’amélioration du sort des femmes dans le secteur de l’éducation.

“L’UNESCO s’est engagée à apporter une contribution positive et durable à l’autonomisation des femmes et à l’égalité des genres. Chacun de nous peut faire la différence, en combattant les préjugés, les stéréotypes et la discrimination, en s’assurant que les espaces d’éducation et de travail soient sûrs pour tous”, a-t-elle recommandé aux participants.

Et de conclure: “Au nom de l’UNESCO et de l’ensemble des partenaires, je vous exhorte à participer activement à ces deux jours consacrés à ces importantes assises. Je souhaite qu’au terme de l’atelier, des recommandations fortes soient formulées en vue de l’élaboration d’un plan d’action dont le déroulement permettra d’améliorer de manière significative, le sort des femmes dans le secteur de l’éducation pour une meilleure atteinte des résultats de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la Formation et des ODD 4 et 5”.

Prenant la parole au nom du Secrétaire général du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel -EPSP-, M. Viminde a dévoilé quelques stratégies pour la prise en compte de la dimension Genre en RD-Congo. “Il est certes, vrai que la prise en compte du Genre, dans les politiques éducatives des pays en voie de développement pose encore d’énormes préoccupations. Mais, il est tout aussi évident qu’en RDC, notre pays, l’intégration du Genre dans le secteur de la vie nationale connait des avancées significatives. Pour preuve, il existe tout un ministère qui s’occupe de cette problématique”, a-t-il laissé entendre.

Et de poursuivre: “il importe, cependant de signaler que dans le secteur de l’éducation, la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation, dans ses objectifs stratégiques 1,2 et 3, c’est-à-dire l’accès, la qualité et la gouvernance, prévoit des orientations et des reformes pour apporter des solutions durables pour une meilleure prise en compte de la dimension Genre dans le développement d’éducation, entre autres la politique de la scolarisation des filles…”.

René KANZUKU

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp