spot_img

Latest Posts

Uvira: acalmie après 2 jours de mésentente autour de la nomination du nouveau chef de Bijombo

La situation est revenue au calme après la barricade de la Route Nationale n°5 (RN5) sur le tronçon kanvinvira-kalundu le jeudi 9 septembre 202. Les jeunes de la communauté de Bavira ont protesté contre l’installation du nouveau chef de groupement de Bijombo, fils du feu Sebasonera, membre de la tribu de Banyamulenge.

A en croire André Byadunia président de la société civile d’Uvira, plusieurs jeunes dans la rue étaient munis de calicots sur lesquels on peut lire “Bijombo n’est pas à vendre car c’est une partie reconnue pour les baviras et non pour les étrangers”.

Ces jeunes disent ne pas être d’accord avec cette nouvelle installation de Tete Amisi au poste intérimaire en attendant que le fils du feu Jogo atteigne l’âge adulte.

Par ailleurs, le gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabije Kasi, à travers un communiqué de presse signé par la cellule de communication dément tout pourparlers et affirme qu’aucun chef de groupement n’a été nommé à Bijombo. Il a de ce fait appellé la population au calme ainsi que les jeunes à ne pas se faire manipuler.

Par ailleurs le site dw.com souligne:”Si les autorités parlent d’un retour au calme, une église dont les membres sont majoritairement Banyamulenge a toutefois été saccagée ce 9 septembre”. Le site poursuit que des messages affirmant que cette communauté serait stigmatisée et victime de violations des droits de l’Homme ont circulé sur les réseaux sociaux.

Selon nos sources, les jeunes de cette partie du Sud-Kivu ont promis d’organiser une nouvelle marche le mardi 14 septembre 2021 si leur revendication n’est pas prise en compte par les autorités.

Justine HULIKI/ correspondante au Sud-Kivu

Latest Posts

spot_imgspot_img

Don't Miss

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.