spot_img

Latest Posts

La Monusco ouvre une base temporaire à Drodro pour accueillir les déplacés victimes des attaques de CODECO

Comme à l’accoutumée, la mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) a présenté ses interventions pour ces dernières semaines, jusqu’à la date du 12 janvier. Parmi les faits saillants, journaldesnations.net a retenu notamment, l’ouverture de la base de Drodo en Ituri, l’utilisation des enfants par des groupes armés et les interventions de la force onusienne au Nord-Kivu.

Les attaques des plusieurs villages de l’Ituri par des éléments du groupe rebelle dénommé Coopérative de développement du Congo en sigle CODECO a entraîné des déplacements massifs des populations. Dans le cadre de sa mission de protection de la population, la mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo ( Monusco) a aménagé un site à Rhoo, où
plus de 70 000 personnes ont trouvé refuge et vivent sous la protection des Casques bleus.

Mais, pour éviter le débordement et en vue de faciliter la réinstallation d’autres déplacés qui affluent dans le site de Rhoo, la monusco a ouvert une base temporaire à Drodo, en Ituri. La Mission a souligné auprès des leaders communautaires de la zone, des déplacés et de la population civile, la nécessité de coopérer avec elle en activant les alertes en matière de protection des civils, à travers le réseau d’alerte communautaire mis en place dans la zone.

A l’est du pays la situation sécuritaire demeure précaire. Dans sa note d’information publiée mercredi 12 janvier 2022, la mission onusienne en RDC a fait part également des interventions de la section de la Protection de l’enfant.

Cette dernière a documenté trois cas de recrutement et d’utilisation de trois garçons âgés de 14 à 17 ans par les éléments de Nyatura CMC Domi (1) et les FDLR FOCA (2) dans les villages de Ngugo, Ruhanga et Nyesisi du groupement de Rugari en territoire de Rutshuru.

Prévention des incursions

En ce qui concerne la situation militaire, le Lieutenant-colonel Major Sylvester Morlicy Mangure, porte-parole militaire de la Monusco a fait l’état des lieux des deux dernières semaines.

Selon le Lieutenant-colonel Major, Mangure, sur le plan opérationnel, la Force de la Monusco maintenu dans ses différents secteurs une posture vigilante qui lui a permis de réagir rapidement contre les actions des groupes armés sur des populations vulnérables prises pour cibles.

De plus, la Force a effectué des opérations conjointes avec les FARDC pour prévenir et empêcher des incursions des groupes armés.
“Par exemple, le 1er janvier, en Ituri, suite à des renseignements faisant état d’une d’incursion des
CODECO dans le village Kanana, les soldats de paix Bangladais ont dépêché une patrouille nocturne dans la localité, ce qui a permis de repousser les miliciens”, explique le porte-parole militaire de l’onu en RDC.

En outre, le 18 décembre, au Nord-Kivu, “quatre combattants de groupes armés se sont rendus avec leur arme et munitions aux Casques bleus pakistanais au cours d’une opération conjointe dans le Ijafi. Les ex-combattants ont été remis aux structures compétentes”.

 

Aristote BADIAWE/ stagiaire

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.