Lancement de la campagne de vaccination préventive contre Ebola, une menace permanente au Nord-Kivu 

En République Démocratique du Congo, les autorités sanitaires et ses partenaires ont lancé du 20 au 26 mai prochain une campagne de vaccination préventive contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu, l’une des provinces touchées par la 10ème épidémie entre 2018-2020. L’annonce a été faite le même samedi par le Gouverneur de Province, Lieutenant-Général Constant Ndima. 

Cette campagne a pour objectif : « protéger tout le personnel de première ligne du secteur étatique et non étatique en contact direct avec les malades, et qui se trouve le plus exposé », a laissé entendre l’autorité provinciale à travers une vidéo de 2minutes 50 secondes. 

Pour la première étape, 9 zones de santés sont concernées, notamment : Goma, Karisimbi, Kirotshe, Nyiragongo, Kalunguta, Musienene, Vuhovi, Butembo, et Katwa, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS). 

Les deux dernières zones étaient parmi les plus touchées lors de la 10ème épidémie considérée comme la plus meurtrière au pays, avec plus de 2000 morts, et plus de 1000 personnes déclarées guéries.

Une des raisons qui motive cette vaccination, a-t-on appris du communicateur de la division provinciale de la santé antenne de Butembo au cours d’un point de presse portant sur la situation épidémiologique en province animé à Butembo, lundi dernier. 

« Nous avons plus de 1000 guéris au Nord-Kivu. Vous comprendrez que parmi les guéris, certains sont encore positifs, jusqu’aujourd’hui. Donc, le Nord-Kivu est un réservoir. Nous devons voir comment renforcer notre immunité voire comment nous protégez contre la maladie à virus Ebola », a déclaré Luhavo Damulu aux journalistes. 

A Butembo et Katwa, comme dans les zones de santé de Musienene, Vuhovi et Kalungutha, plus de 10 0000 personnes sont attendues à cette campagne, d’après Docteur Bernardin Siviholya, chef d’antenne du Programme Elargi de Vaccination (PEV) au sein de la division provinciale de la santé locale. 

A en croire le Gouverneur militaire, dans son message : « le personnel administratif, les ouvriers, le personnel paramédicale, les humanitaires, les conducteurs de taxis, les relais communautaires, les tradipraticiens, les apprenants en médecine… », sont parmi les couches les plus visées, à part les volontaires.  

Le vaccin rVSV-ZEBOV-GP fabriqué par la firme MERCK est celui qui sera utilisé, a ajouté Docteur Bernardin. Ce produit avait été utilisé pour la première fois en Guinée en 2015 à titre expérimental avant d’être introduit en RDC lors de l’épidémie de 2018.  En novembre 2021, les autorités sanitaires avaient annoncé son homologation par l’OMS pour avoir prouvé son efficacité contre ce virus.

Djiress BALOKI/Nord-Kivu/journaldesnations.net