RDC: Albert Kankienza investi président a.i de la plateforme des Confessions religieuses

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

L’archevêque Albert Kankienza Muana Mboo, représentant légal sortant de l’Eglise du réveil au Congo -ERC-, vient d’être investi, ce mardi 11 juin 2019 au siège de la Commission d’intégrité et médiation électorales -CIME-, comme président ad intérim de la plateforme des Confessions religieuses par ses pairs Chefs religieux. «Je remercie tous mes pairs qui m’ont fait confiance et qui ont fait confiance à notre Confession religieuse, l’Eglise du réveil du Congo…», a-t-il déclaré.

Il aura un mandat de trois mois au bout duquel «une autre confession religieuse sera désignée par voie de consensus», à en croire le procès-verbal de sa désignation. Mais surtout, il devra travailler pour rétablir l’unité exemplaire qui avait toujours caractérisé les huit Confessions religieuses de la RD-Congo.

«Nous sommes des enfants de Dieu, des fils de paix, nous allons essayer de tout faire pour rencontrer les deux autres Confessions religieuses -ndlr: Eglise Catholique et Eglise du Christ au Congo- qui sont partis, et essayer de les ramener à la maison. Je pense que nous ne sommes pas pour la division, la séparation. Nous sommes pour l’unité dans la diversité, la communion fraternelle, la solidarité. Et c’est ce que nous essaierons de faire pendant le mandat qui nous a été accordé», a confié le désormais président a.i. de la plateforme.

L’archevêque Kankienza a donc pour principale mission de redynamiser cette plateforme plongée dans la léthargie depuis quelques années. Il lui revient de booster toutes les structures spécialisées de la Plateforme. Il s’agit de CIME, le Réseau d’Observation des Confessions religieuses -ROC-, le Comité Interreligieux pour la Protection de l’Environnement -CIPE- et le Comité Interreligieux de Lutte contre le VIH/SIDA.

La plateforme des Confessions religieuses a été créée en 1991 pendant les travaux de la Conférence nationale souveraine. L’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo -ECC- en assume, en principe, respectivement la présidence et la Vice-présidence. Cependant, les deux confessions religieuses ont, depuis quelques années pour la première et deux mois pour la seconde, pris de la distance vis-à-vis des autres confessions religieuses.

HRM

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp