Kinshasa: une manifestation des étudiants contre la hausse des prix du transport dispersée par la police

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Une manifestation des étudiants de plusieurs universités de Kinshasa contre la hausse du prix du transport en commun a été réprimée jeudi 10 mai par les forces de l’ordre.

Les étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), de l’ISTA et de l’IBTP sont descendus ce jeudi dans les rues dans l’objectif d’atteindre le Palais du peuple, siège du Parelement, en vue de réclamer la révision de cette mesure de l’Hôtel de ville de Kinshasa, qui a augmenté d’environ 40% le prix du transport en commun.

Les manifestants en provenance de l’ISTA sont parvenus à atteindre l’Avenue Kabinda, avant d’être dispersés à coup des gaz lacrymogènes par la police.

« Ils nous ont dispersés en lançant des gaz lacrymogènes. Je ne sais pas où sont mes autres camarades. Nous, on ne fait que réclamer nos droits les plus fondamentaux », a réagi un étudiant de l’ISTA, joint peu avant midi par Radio Okapi.

A l’UNIKIN, des sources locales rapportent que les manifestants n’ont pas pu quitter le campus universitaire, dissuadés par des coups des gaz lacrymogènes qui leur ont été lancés par les forces de l’ordre.

Le prix des transports en commun a été augmenté la semaine dernière par le gouverneur de la ville de Kinshasa. Evoquant notamment la hausse du prix du carburant, il a fait passer dans un arrêté le prix de la course de taxi et des autobus de 500 à 700 francs congolais (0,30 à 0,43 dollar).

Le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la PNC affirme que 8 présumés étudiants ont été interpellés et 6 fauteurs de troubles en provenance de Kindele maitrisés.

Par RO

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp