spot_img

Latest Posts

La Monusco encourage le Parlement à adopter la loi qui va donner des moyens aux militaires congolais pour leur permettre de travailler avec efficacité

Il s’agit précisément de la loi de programmation militaire couvrant la période 2022-2025. Dans un speech plutôt clair et franc, la cheffe de la mission onusienne, Bintou Keita a plaidé mercredi 1er juin à partir de Goma pour l’adoption par le Parlement congolais de cette loi. Cette disposition légale va permettre aux FARDC de protéger par leurs propres moyens l’entièreté du territoire congolais.

Pour la représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies en RDC, il s’agit-là

“d’une étape cruciale dans le processus de montée en puissance des FARDC

une étape d’autant plus importante dans le cadre de la stratégie de retrait de la MONUSCO”, a-t-elle précisé.

En effet, au moment où la mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RDC s’attelle à un retrait progressif de ses éléments, il est plus que jamais capital de renforcer la puissance de feu tant aérien que terrestre des forces loyalistes pour booter les rebelles hors du pays.

“J’encourage donc le parlement à porter une attention particulière à ce texte qui, mis en œuvre et financé de manière adéquate, permettra aux FARDC de protéger par leurs propres moyens l’entièreté du territoire congolais”, a souligné la patronne de la Monusco.

Bintou Keita est convaincu que si ce texte passe au niveau du Parlement et s’il est mis en œuvre et financé de manière adéquate, ça veut dire tous les aspects de la chaîne logistique, des salaires, de l’existence de casernes vont être en ordre de priorité. La prise en compte de tous ces aspects permettra de toute évidence à l’armée congolaise, de faire son travail de protection de l’entièreté du territoire congolais et par ses propres moyens.

En conclusion, cette loi est la voie pour l’Etat de mettre en place les moyens qui accompagnent efficacement son armée.

Bien évidemment, Bintou Keita a promis le soutien de son organisation à l’armée congolaise pendant toute la période que la mission sera sur le sol congolais. “Les moyens qui sont à notre disposition sont mobilisés pour soutenir cette armée, jusqu’à ce que le pays lui-même mette en place les moyens, où il n’aura plus besoin de l’accompagnement extérieur”, a indiqué la représentante d’Antonio Guterres.

L’accompagnement des partenaires bi- et multilatéraux à l’armée congolais n’a pas été passé sous silence par la dirigeante de la Monusco.
Pour rappel, le 20 mai dernier, le Conseil des Ministres avait accordé son approbation au projet de loi programmation militaire avant son envoi au parlement pour adoption.

Christiane MUNOKI EKAMBO

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.