Parité Homme-Femme: Tshisekedi convaincu de la nécessité du quota en RD-Congo

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

«Le Président -ndlr: Félix Antoine Tshisekedi- et ses hôtes -les membres de la mission conjointe- se sont entendus sur la nécessité de prendre en compte le quota pour parvenir à l’égalité et par voie de conséquence, la parité et ceci en dépit des défis d’ordre juridique», lit-on dans le communiqué final de la mission conjointe de suivi et de solidarité en République démocratique du Congo, menée par l’ONU, Union africaine et la CIRGL, dans un but de suivi et de plaidoyer pour la promotion des questions de femmes, paix et sécurité.

La délégation conduite par Catherine Samba-Panza, ancienne Chef de l’État de transition de la Centrafrique, coprésidente de FemWise-Africa, du 09 au 12 juin 2019, a salué la proposition de Jeannine Mabunda, Présidente de l’Assemblée Nationale, celle de faire une relecture des textes et lois afin d’y identifier des dispositions discriminatoires qui nécessitent une modification. «Un accent particulier a été mis sur la loi électorale qui nécessiterait une révision afin de répondre à l’impératif de participation pleine et égale de tous les citoyens, en particuliers les femmes, aux élections», renseigne le communiqué.

De son côté, la première dame de la RD-Congo a, à en croire le même communiqué, exprimé son engagement à contribuer aux efforts de plaidoyer pour une participation plus accrue des femmes. «Elle a promis d’être une ambassadrice auprès du Président de la République et des autres autorités du pays», souligne-t-on.

À ce jour, le taux de représentation des femmes à l’Assemblée Nationale est resté statique à 10%, alors qu’il y a eu un progrès au Sénat où il est passé de 4,6% en 2006 à 19% en 2018.

Cette mission de haut niveau résulte notamment de l’engagement des institutions régionales et internationales à mener des actions conjointes en vue de promouvoir la participation politique des femmes dans les instances de prise de décisions ainsi que dans le processus de consolidation de la paix. Elle intervient au lendemain du processus électoral en RD-Congo et surtout à la veille de la formation du nouveau gouvernement.

HRM

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

filer vers le haut
Discuter avec la redaction
Send via WhatsApp