spot_img

Latest Posts

Sommet de Luanda : Christophe Lutundula présente les 4 points d’entente entre la RDC et le Rwanda

Face à la presse, le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula a fait ce jeudi 7 juillet l’économie de la feuille de route issue du sommet de Luanda. A côté du ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, le vice-premier ministre en charge des affaires étrangères a ressorti 4 clauses déterminantes pour l’apaisement du climat entre la RDC et le Rwanda. Il s’agit des points essentiels faisant l’ossature des objectifs poursuivis par la feuille de route issue de la Tripartite de Luanda.

Primo, il est question de réchauffer les relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda.
Secundo, l’instauration d’un climat de confiance entre les Etats de la région et la création de conditions optimales du dialogue et concertation politique pour résoudre la crise actuelle dans l’Est de la RDC.

Pour ce faire, les deux parties doivent se conformer pour la

cessation immédiate des hostilités et le retrait immédiat du M23 de positions occupées

conformément au communiqué final de Nairobi. L’attention est dirigée vers les FDLR qu’il faut à tout prix vaincre parce qu’ils sont à l’origine de tensions entre la RDC et le Rwanda.

Elles se sont convenues aussi de disponibiliser plus des moyens pour le retour des réfugiés et aussi de

mettre fin à la divagation des groupes armés à l’est de la RDC.

Le VPM Christophe Lutundula est question de réactiver l’équipe conjointe de renseignements Rwanda-RDC et fixer les modalités pratiques de lutte contre les FDLR en coordination avec la présidence de la CIGRL et le processus de Nairobi .

Tertio, les deux parties ont souligné l’importance de la prévention de violations territoriales et la garantie du respect des engagements pris par les États de la CIGRL.

Quarto, ils ont décidé de procéder régulièrement à la vérification des accusations réciproques de la RDC et du Rwanda, tout en reconnaissant l’inefficacité du mécanisme conjoint de vérification du CIGRL .

A ce niveau, le sommet a convenu de la création d’un mécanisme de vérification ad hoc différent des autres mécanismes qui sera dirigé par un officier de la République d’Angola. “Ce mécanisme permettra de vérifier les accusations des uns et des autres pour éviterd’envenimer la situation”, a souligné le VPM Christophe Lutundula.

Christiane MUNOKI EKAMBO 

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.