spot_img

Latest Posts

Dossier Afriland First Bank : Les révélations  fracassantes des actionnaires minoritaires sur l’enrichissement illicite du Dr Fokam

 

Le torchon continue de brûler chez Afriland First Bank  RDC. Les actionnaires minoritaires de cette banque qui pour la plupart des congolais expriment leur ras-le-bol et dénoncent les pratiques peu orthodoxes de Dr Paul Fokam, un Camerounais, sous couvert de la communauté des actionnaires majoritaires. Lésés, ces actionnaires minoritaires de la First Bank RDC sont aux abois face à la condescendance et la défiance manifeste de la communauté d’actionnaires majoritaires, chapeauté par le tout puissant Dr. Paul Fokam.

Non contents de troubler la stabilité du secteur bancaire congolais, ces investisseurs Camerounais, actionnaires majoritaires de Afriland first Bank RDC veulent outrepasser le régulateur en imposant un mode de gestion trafiqué qui frise le mépris de toute une nation.

Chez Afriland First Bank  RDC, l’actionnariat est  raccommodé au profit d’un seul Homme, le Dr paul fokam.

Au centre d’un enrichissement illégal au détriment des actionnaires minoritaires, le Tout puissant Dr.  PAUL FOKAM est en fait le bénéficiaire final de l’empire Afriland, où pivote les sociétés satellites suceuses des dividendes.

Une vue du bâtiment de Afriland First Bank RDC à Kinshasa

Floués pendant près d’une dizaine d’années, les actionnaires minoritaires ont dévoilé sur la place publique toutes les supercheries du Dr Fokam. Dans une correspondance parvenue à notre média journaldesnations.net et relayée sur les réseaux sociaux, le groupe d’actionnaires minoritaires exprime leur ras-le-bol et dénonce les pratiques peu orthodoxes de Dr . Paul Fokam. Des révélations déconcertantes et ahurissantes dans un document inédit des actionnaires minoritaires à découvrir dans les lignes qui suivent.

1. 10% du chiffre d’affaire annuel, calculé hors taxes (estimé à 15 millions de dollars américains) est alloué à sieur Dr PAUL FOKAM sous couvert de Deux contrats d’assistance technique (Cfr. Page 4) : signés avec les sociétés  Afriland First Group Management (AFGM) et Afriland First Group S.A (AFG), dont Dr. FOKAM est actionnaire majoritaire et bénéficiaire final In Fine. L’on peut lire «  l’un des contrats stipule que la banque est tenue de payer 2% de son chiffre d’affaires annuel hors taxes en faveur AFGM ; en réalité, il s’agit d’un contrat de façade puisque le vrai contrat porte sur 10% du chiffre d’affaires annuel hors taxes en faveur de la même société ; et parfois, les paiements sont effectués d’avance comme l’indique la facture ci-jointe (Annexe 17). Non seulement, ces ponctions ne reposent sur aucune prestation réelle mais en plus, elles sont dissimulées. Cette technique d’enrichissement illégal, fait perdre à la banque environ USD 15 millions auxquels, il faudra ajouter les effets de la fiscalité ».

2. L’actionnariat raccommodé au profit d’un seul Homme  : le Tout puissant Dr.  PAUL FOKAM est en fait le bénéficiaire final de l’empire Afriland, où pivote les sociétés satellites suceuses des dividendes. La structure de l’actionnariat d’Afriland First Bank RDC renseigne de 09 actionnaires dont a Afriland First Group 77,066% ; afriland First Bank Cameroun 12,824% ; Dr Paul K. FOKAM 4% ; M. Joseph TOUBI 1,761% ; M. NSUNGANI N’LANDU 0,968% ; MME Wivine N’LANDU 0,600% ; M. Louis HANDOU 0,800% ; M. SOUAIBOU ABARY 1,032% ; M. KAFINDO Patrick 0,948%. Un peaufinage digne d’un Make up profesionnel : Afriland First Group est actionnaire majoritaire de Afriland First Bank Cameroun 73,86% et la SIBAFO Holding 80,57%, dont le Dr PAUL K. FOKAM est actionnaire majoritaire de la SIFABO Holding avec 90%.

3. Perception des dividendes indus en faveur de l’actionnaire majoritaire : la perception des dividendes par l’actionnaire majoritaire Afriland First Group S.A (Dr. PAUL FOKAM) sur la période allant de 2009 à 2018 alors qu’il n’avait jusque-là pas libéré sa quote-part du capital souscrit en 2009 à l’occasion de l’augmentation de capital en numéraire « Toutefois, pour niveler le niveau du capital entre la comptabilité (USD 10 568 041) et les statuts de la banque (USD 12 000 000), la Banque a passé un ajustement dans la situation comptable de un million quatre cent trente et un mille neuf cent cinquante-neuf (USD 1 431 959), par compensation de dette auprès de ses actionnaires ayant procédé à la souscription initiale du capital». Il y a défaut de libération de capital car l’ajustement effectué ici, portait sur l’augmentation de capital opérée en 2009 et nos statuts disent ceci à l’article 9 : « Les actions doivent être libérées au moins du quart de leur valeur à la souscription, le solde étant versé au fur et à mesure des appels par le Conseil d’Administration dans un délai maximum de trois ans à compter de la date de souscription » ; Malgré toutes ces irrégularité, l’actionnaire majoritaire, Afriland First Group S.A qui est la propriété de Dr Paul KAMMOGNE FOKAM, a bénéficié de tous les avantages liés à cette augmentation de capital depuis au moins 10 ans.

4. Des Administrateurs Condamnés au pénal pour Faux et usage de faux, et faux en écriture : l’on peut lire «  dans l’empressement d’écarter coûte que vaille, l’ancien Directeur Général décédé le feu SOUAIBOU Abary, les actionnaires majoritaires, à travers leurs administrateurs au conseil d’administration, ont produit un faux procès-verbal de la réunion du 06 juillet 2021 ». Ce procès-verbal a été attaqué devant les cours et tribunaux et obtenu la condamnation au pénal de ces administrateurs ;  ce qui leurs excluent du système bancaire congolais selon la loi N° 003/2002 relative à l’activité et au contrôle des établissements de crédit, en son article 15.

5. Des investisseurs conflictuels: comme le dit-on, chasser le naturel, il revient au galop. Les actionnaires majoritaires entretiennent des relations compliquées avec les régulateurs bancaires, Selon la presse EcoMatin, afriland first group SA, est constant dans sa démarche : se soustraire par tous les moyens, au contrôle des Régulateurs nationaux et Régionaux. La lettre des actionnaires minoritaires révèle également la tension dans la Relations entre sieur Dr. PAUL FOKAM et la Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance « CIMA » qui l’a suspendu pour financement des sociétés satellites dans des conditions contraires aux dispositions règlementaires.

6. La Mort de M SOUAIBOU Abary, ADG de Afriland First Bank RDC: (Cfr page 2) selon les actionnaires minoritaires « le décès de M. SOUAIBOU ABARY, ancien Directeur Général de Afriland First Bank RDC, dans des circonstances mystérieuses et troublantes, dont la coïncidence de son décès survenu après la condamnation au pénal des administrateurs et les comportements qui s’en sont suivis, nous laissent penser qu’il pourrait s’agir d’un ACTE CRIMINEL ».

7. L’avènement de la croissance sous l’égide de l’ADG SOUAIBOU Abary : cette lettre renseigne que « De 2006 à 2015, trois Directeurs Généraux se sont succédés à la tête de notre banque. Pendant toute cette période, sur les 17 banques que notre pays a constamment comptées, le rang de notre banque a toujours oscillé entre la 15ème ou la 16ème place,….  Les performances de la banque étaient toutes aussi médiocres dans une atmosphère de suspicion. Classée 15ème à fin 2014, la situation de afriland First bank CD se résume comme suit à cette époque : Résultats nets cumulés (De 2006 à fin 2014) : USD 13,2 millions ; Réseau : 5 agences et 9 guichets, répartis dans 4 provinces (Kinshasa, Kongo-Central, Lubumbashi, Gemena) ; Nombre de clients : 59 533 dont 34 849 agents et fonctionnaires de l’Etat ; Turn-over : l’un des plus élevés du marché ; Niveau des dépôts de la clientèle : USD 30,24 millions ; Volume des crédits à la clientèle : USD 64,23 millions Total bilan : USD 74,44 millions ; Niveau des salaires du personnel : le plus bas du marché bancaire suivant les études ; Couverture sanitaire du personnel : l’une des plus médiocres du marché.

« Il fallut attendre l’arrivée du défunt M. SOUAIBOU Abary pour que notre institution ressemble enfin à une banque et parvienne à occuper la 5ème ou 6ème place en seulement 6 ans »,

ses réalisations se rapportent à ce qui suit :  Résultats nets cumulés (De 2015 à fin 2020) : USD 39,5 millions ; Réseau : 16 agences et 10 guichets, répartis dans 15 provinces ; Nombre de clients : 204 994 dont 146 753 fonctionnaires ; Turn-over : quasiment nul ; Niveau des dépôts de la clientèle : USD 320,3 millions ; Volume des crédits à la clientèle : USD 412,1 millions ; Total bilan : USD 522,4 millions ; Niveau des salaires du personnel : niveau moyen et acquis difficilement auprès du Conseil d’Administration malgré les performances de la banque ; Couverture sanitaire du personnel : l’une des meilleures du système bancaire en RDC ;

« Mais sous nos regards impuissants, ce beau rêve s’arrêta brusquement au milieu de l’année 2021 du fait de Monsieur TOUBI Joseph à travers sa lettre de suspension adressée au défunt en violation des statuts de la banque, qui ne lui conféraient aucun pouvoir de suspendre un Directeur Général en fonction ».

8. Qui était le feu SOUAIBOU Abary, un hommage mérité : ancien Directeur Général de Afriland First Bank RDC, décédé à Kinshasa le 22 octobre 2021 dans les circonstances qui demeurent à ce jour, mystérieuses et extrêmement douloureuses pour la plupart de ceux qui l’ont côtoyé. « 27 années passées au sein du Groupe AFRILAND, Monsieur SOUAIBOU Abary a su transformer en « or » tout ce qu’il a « touché ». trois ans après le lancement de Afriland en Guinée Conakry, filiale qu’il a ouverte et rentabilisé à partir de la deuxième année seulement, le Groupe a estimé que l’ex-Directeur Général pourrait être plus utile ailleurs » en l’occurrence sa nomination comme Directeur Général à la filiale de la RDC.

« L’un des meilleurs employés que le Groupe Afriland ait connu à ce jour ; sinon le meilleur selon les propos recueillis auprès de certaines indiscrétions qui ont préféré garder silence de peur de représailles venant de leur « Maître : Dr Paul K. FOKAM ». Monsieur SOUAIBOU Abary était un Manager hors-Pair, il a rehaussé le niveau de la banque de la 15è à la 6è position du classement.  sur le plan commercial et des relations publiques, il a marqué à jamais, le paysage bancaire de notre pays en six ans…. Le Conseil d’Administration ne manquait pas d’occasion pour féliciter et le remercier. Six ans plus tard, tout s’arrête. Il meurt dans des circonstances mystérieuses alors qu’il était en procès avec ses pairs actionnaires.

 

 

Rédaction/ journaldesnations.net

 

Latest Posts

spot_imgspot_img

Ne ratez rien

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.